Après le choc.

APRES LE CHOC

 

civismes

À l’initiative de Monsieur le Maire nous étions environ 800 personnes rassemblées autour du monument au mort pour témoigner notre indignation face au terrorisme.

Un tel rassemblement ne s’était pas produit depuis longtemps, il aura fallu, hélas, 17 morts pour cela.

Monsieur le Maire, a dénoncé le fondamentalisme, a salué solennellement la présence des Chaponois venus témoigner de  leur solidarité aux victimes, leur attachement aux valeurs républicaines, puis a entonné LA MARSEILLAISE suivi par l’ensemble de la population.

Nous avons pensé qu’il était préférable de laisser passer quelques jours avant d’écrire ces lignes car l’agitation du moment, la douleur ressentie par chacun, sont peu propices à une réflexion sereine.

Et maintenant que fait-on ? La situation est très complexe car elle pose des questions nombreuses :

Politiques, religieuses, liberté de la presse, liberté d’expression, violence, éthique, culture.

Toutes ces questions n’ont pas une réponse unique.

Il ne suffit pas de chercher des coupables ou des boucs émissaires, de crier vengeance, il faut faire en sorte que cela ne se reproduise plus. Ne cédons pas à la peur, nous pouvons tous faire quelque chose face au laxisme des uns et au fanatisme des autres.

Nous devons agir avec responsabilité, lucidité, fermeté, humanité et en privilégiant l’intérêt général. Surtout ne pas être indifférent.

Est-il nécessaire d’être CHARLIE pour défendre les libertés fondamentales (pensée, paroles, écrits, conscience, mouvements) et nos valeurs républicaines ? Les libertés de tous ne dépendent-elles pas du comportement de chacun dans le respect de l’autre. N’est-ce pas une condition pour ne pas tomber dans l’anarchie ?

 

Condamnons fermement la violence qui est l’arme des faibles et des désespérés. Violence physique, verbale, visuelle. Elle est malheureusement partout sur la route, dans les familles, à l’école, dans les stades, à la télévision, sur les réseaux sociaux, notre société la produit au quotidien.

Posons-nous la question : à qui profite cette violence, ce terrorisme ? Qui finance ces écoles de la mort, et pour quels motifs ?

Ceux qui ont agi ne sont pas fous, ils ont été formés, entrainés pour tuer et terroriser. D’autres viendront…. si nous ne nous protégeons pas.

Exigeons de ceux qui nous dirigent des réponses claires et efficaces.

 

Le peuple français doit se ressaisir et se prendre en main. La perte de confiance aux politiques, la justice dernière rempart de la démocratie (qui ne semble ne plus fonctionner correctement) nous montrent la nécessité de pérenniser cette mobilisation républicaine. Il faut redonner à tous nos jeunes des repères, familiaux, sociaux, républicains et le sens du respect des autres.

Il est grand temps d’enfin changer les choses pour protéger nos enfants.

Refusons de vivre dans la terreur.

 

 

Posté par O Chaponost à 15:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :